Mgr Marcel-François Richard

Père des Acadiens

Le dimanche 12 août 2012, après que des gens de Saint-Louis-de-Kent firent ériger ce magnifique Monument de Mgr Marcel-François Richard, Mgr André Richard, archevêque de Moncton, procéda à sa bénédiction.

« En mémoire de l’un des grands fils de l’Acadie. Né à Saint-Louis-de-Kent en 1847, Marcel-François Richard, fils de Pierre-Luc et de Marie-Tharsile Barriault, fut ordonné prêtre à Charlottetown en 1870 et obtint le titre de prélat domestique en 1905.
Deux grande forces l’animeront toute sa vie. Sa très grande dévotion envers Marie « ma bonne mère » et son indomptable nationalisme acadien. Visionnaire et bâtisseur infatigable, on lui doit la conception du drapeau acadien confectionné par Marie Babineau, de Saint-Louis, adopté à Miscouche en 1884. Il joua également un rôle dans l’adoption de l’Ave Maris Stella comme hymne national de l’Acadie.
Décédé le 18 juin 1915, Mgr Richard demeure à ce jour un motif de révérence et d’inspiration pour l’Acadie entière et la source d’une très grande fierté pour sa paroisse natale. »

VISIONNAIRE ET BÂTISSEUR

La paroisse de Saint-Louis-de-Kent a vu naître un fils de fermier qui devint le renommé Monseigneur Marcel-François Richard. Son nom est devenu l’écho de ses actions en tant que courageux colonisateur, bâtisseur d’églises, promoteur de l’éducation et prêtre dévoué de l’Acadie, proposa le drapeau acadien qui flotte fièrement un peu partout dans les réglons acadiennes. Il fit construire la grotte de Notre-Dame de Lourdes (1878) et érigea le Calvaire (1882) qui se trouvent tous deux près du pont, du côté sud de la rivière. Il veilla à la construction de 14 églises, de deux couvents, de trois presbytères, d’un monastère et de 50 écoles.

Les citoyens et citoyennes du village de Saint-Louis-de-Kent sont fiers de leur passé et de leur culture, et la plupart sont conscients du rôle important qu’a joué Monseigneur Marcel-François Richard dans la sauvegarde et l’épanouissement de la langue française et de la culture acadienne dans leur village et dans toute l’Acadie.

Chaque année, avant la fin des classes, les jeunes de l’école qui porte son nom viennent pour la célébration de la levée du drapeau, aux pieds de son monument. C’est l’occasion d’un rassemblement de tout le village, et de chanter: « AVE MARIS STELLA« .

Ave maris stella,  (Salut, étoile de la mer)
Dei mater alma  (Mère nourricière de Dieu)
Atque semper virgo  (Et toujours vierge)
Felix cæli porta  (Bienheureuse porte du ciel)

CONCEPTEUR DU DRAPEAU ACADIEN

Le drapeau acadien est né à Saint-Louis-de-Kent. Le 15 août 1884, Monseigneur M.-F. Richard proposa un drapeau aux couleurs patriotiques à la convention des Acadiens à Miscouche, Ile-du-Prince-Edouard. Il demanda à Marie Babineau, une paroissienne, de confectionner le drapeau qui allait devenir un joyau du patrimoine acadien. Les couleurs de la France indiquent l’origine française du peuple acadien, alors que l’étoile jaune représente Notre-Dame de l’Assomption, patronne des Acadiens.

En 1994, lors du Congrès Mondial Acadien, une cérémonie de la levée officielle du drapeau se déroula sur le site de la grotte, à Saint-Louis-de-Kent, devant plusieurs milliers d’Acadiens et Acadiennes. Une reconstitution historique des faits eut alors lieu pour commémorer les évènements entourant la naissance du drapeau.